Volée

Eths

Letra de la canción

Quelle puissance !
Corps sur moi, je m'éloigne.
Indécence, sales ses mots m'ont déchirées ; ma langue saigne. Quelle défense ?
J'oublie mes sens, mes conforte dans mes maux.
Et mes yeux se souviennent.
Il a ouvert les portes.
Le roi déshonore sa reine.
Les cris de nos deux corps... Les jambes sont étendues.
Une absence... Ma vie s'était suspendue.
Sa violence lentement m'efface, me saccage et me pose.
L'animal se déchaîne.
Mes souvenirs s'en moquent.
Je subis l'hôte et sa haine.
Les plis de nos deux corps, morts. J'essaie d'en sortir, de m'aimer, de sourire.
Sa joyeuse tendance acide m'offre des minutes placides.
Je me tourne une fois, deux fois : je prend le rythme qu'il m'octroie. Il enfonce de ses mains ; il permet la chaleur à l'abîme encore abîmée.
Il invoque.
Je chuchote sa mort autant que la mienne à l'instant.
Oui... Il me vole.
L'amant s'adonne à ses rêves et plus aucune trêve jusqu'au bonheur ultime de son odeur humide sur ma peau.
Puis l'écume de son effort est bue par ma bouche qu'il entrouvre et qu'il force.
Mais l'éphémère te possède.
Tu me rends froide, neutre... morte.
fuente: musica.com

Letra añadida por: bbnjamin (#5.042)

Eths
Valora la calidad de la letra

Compartir 'Volée'

compartir en facebook
compartir en google plus
compartir en twitter
Enviar letra a un mail
Imprimir letra
ir a arriba