Ninho

Freestyle Destinée

Ninho ft. Hös Copperfield

LETRA

J'reste muet gros, les murs ont des oreilles larges
La street infernale-nale a fait de nous des mecs bad
Le dio-stu, le bitume, j'sais même plus où j'me situe
Nueve uno, siete siete
Pour les sous, combien ont sauté ?
Cerveau rempli d'soucis, qui sont mes associés ?
Cerveau rempli d'soucis, dis-moi qui sont mes associés
Poto, remonte un session, trop d'choses sur le cœur
Un dealeur peut gagner plus qu'un directeur
Et ça on j'l'ai pas appris en cours
Putain d'merde, faut qu'on sorte du trou gros
Il nous reste du temps, oui mais pas beaucoup
Toi t'as trainé sur l'terrain en chien
Maintenant qu'est-ce que tu deviens ?
Les gens s'rappellent quand tu leur fais du mal
Pas quand tu fais du bien
Ils connaissaient N.I, j'ense qu'ils connaissaient pas trop William
Sur l'terrain, les ramasseurs de balles finissent à l'hôpital
Bang bang, une mère de plus qui pleure son fils mort
Les balles dans les jambes ne sont qu'les avertissements
De l'autre côté du périph', à nos risques et périls
On a grandi dans les délis, on espère que dieu nous bénisse
Fusil noir, casque noir, on fait danser les armoires
Ils parlent de moi, m'inventent des vies
Ils prennent la tête comme une sage-femme
Et y'a pas d'cinéma, c'est nos vies que j'décris
La substance est super grasse, pourtant je n'fais que maigrir
Le Père Noël ne passe plus, nos mères ont beaucoup d'factures
Pas l'temps pour les amateurs, dites-leur qu'ma plume est mature

J'étais dans l'noir bien avant qu'les lumières soient éteintes
Larme de Jack au sol, j'rends hommage à tous nos défunts
Nos trains de vie compliqués tout ça à cause de nos Tu revis dans l'ombre en la comptant cette somme et tout s'éclaire
J'rève d'une p'tite vie, tranquille, posé pépère
Si j'croise bonheur, juré bilaye que j'le séquestre
Banlieusard, wesh wesh, sort du sud d'la capitale
L'humeur est sombre et sale, comme l'état d'nos habitats
Dans la merde on est plein, tout le temps et pas à mi-temps
Moi ma mère j'veux mettre bien
Mais j'peux pas pas car là j'suis pauvre
J'ai besoin d'un gros biff, un baveu, d'une Kalashnikov
La tête remplie d'soucis, la nuit, j'ai du mal à mi-dor
La rue, un putain d'vice où seuls les plus malins s'en sortent
Ici c'est chacun pour soi, personne t'envoie l'ascenseur
J'fais mon bout d'ch'min, doucement, j'ai pris l'escalier
Écaille de poiscaille dans mon sachet, égale un gros pécheur
J'traine moins en bas des blocs, moi j'ai compris, ça y est
Que j'dois gagner du temps, gros j'dois faire du papier
J'mène ma vie d'merde, sans m'plaindre comme un Saiyan
J'rap sincère, j'me présente, en vrai j'm'appelle Gaël
J'recherche une fille bien, faut qu'j'arrête de regarder les païennes
Avant 35 j'veux la villa au bled, les clefs du Cayenne
En fait c'est simple, le milli' j'vise en guise de salaire
Moi et mes potes on milite juste, nique sa mère la galère
Eh, grosso parle bien, parlons peu, parle maille
Les plus grandes pédales parlent mal, on s'fait tout p'tit, on parle pas
Le but, vé-squi le card-pla, fini l'époque des tates-pa
Des tards-pé pour les garres-ba, barbare, paw paw
J'suis débrouillard pas gangster, j'flirte avec la folie
Si j'te claque tout c'que j'fais, j'vais affoler la police
Y'a le mal et la poisse que j'ai pour m'épauler
Et yo les man, la rue m'a saoulé, j'espère vite décoller

Comparte si te ha gustado